Opéra

Perséphone de Stravinsky

Peter Sellars (mise en scène), Teodor Currentzis (direction) – Avec Paul Groves (Eumolpe) et Dominique Blanc (Perséphone)

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Œuvres et compositeurs Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Peter Sellars — Mise en scène

George Tsypin — Scénographie

Martin Pakledinaz — Costumes

Helene Siebrits — Costumes

James F. Ingalls — Création lumières

Dominique Blanc — Perséphone

Paul Groves — Eumolpe

Dancers of the Amrita Performing Arts, Cambodia

Sam Sathya — Perséphone

Chumvan Sodhachivy — Déméter

Khon Chansithyka — Pluton

Nam Narim — Mercure, Démophoon, Triptolème

Jeunes Chanteurs du Chœur JORCAM

Coro y Orquesta titular del Teatro Real (Coro Intermezzo y Orquesta Sinfónica de Madrid)

Andrés Máspero — Chef de chœur

Programme

Le mythe grec de Perséphone dans une superbe mise en scène de Peter Sellars au Teatro Real de Madrid en 2012. Perséphone est un ballet-mélodrame en trois tableaux composé par Stravinsky en 1934, sur le texte de la pièce éponyme d’André Gide.

Stravinsky a cinquante ans lorsqu’il créé Perséphone, en avril 1934 à l’Opéra de Paris. L’œuvre répond à une commande d’Ida Rubinstein, mécène et célèbre danseuse devenue une icône de la vie parisienne des années 1930. Le compositeur s’associe à l’écrivain français André Gide, qui reprend un projet de pièce de théâtre « endormi depuis plus de vingt ans » et inspiré d’un hymne homérique consacré à la déesse Déméter. La collaboration entre les deux artistes se révèle difficile. Ils n’appréhendent pas la prosodie du texte de l’écrivain de la même façon, Stravinsky aspirant à plus de liberté que Gide.

C’est au Teatro Real de Madrid, en janvier 2012, que Peter Sellars créé ce spectacle. Il fait dialoguer au sein d'une même soirée Perséphone de Stravinsky et Iolanta de Tchaïkovski : un mythe antique et un conte provençal initiatique ayant comme thème commun celui de la lumière et de l’obscurité. Deux femmes dont le destin forme un chiasme : une jeune fille aveugle rendue à la lumière par la vertu de l’amour et le passage à la nuit de Perséphone, dont l’humanité l’entraîne au royaume des ombres.

Argument de l’œuvre :

Alors que Perséphone joue avec les nymphes parmi les oiseaux et les fleurs, elle est attirée par un narcisse, la plus belle des fleurs, dans laquelle on peut voir les Enfers. La pitié de Perséphone, qui voit « errer tout un peuple sans espérance », l’unit au roi des Enfers, Pluton. Nostalgique de sa vie terrestre, elle découvre l’état de désolation qui règne sur la Terre depuis qu’elle est partie. Elle décide alors d’y retourner pour faire renaître le printemps. Cependant, ne pouvant se résoudre à oublier qu’elle est désormais également reine des Enfers, son destin sera désormais de retourner cycliquement aux Enfers, pour apporter aux Ombres en détresse la lumière du jour.

Photo : © Javier del Real

En détail : œuvres et compositeurs

Apparaît dans

Plus d'info