Opéra

Il Trionfo del Tempo e del Disinganno de Haendel

Krzysztof Warlikowski (mise en scène), Emmanuelle Haïm (direction) – Avec Sabine Devieilhe (Bellezza), Franco Fagioli (Piacere), Sara Mingardo (Disinganno)...

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles

Casting

Krzysztof Warlikowski — Mise en scène

Małgorzata Szczęśniak — Décors, costumes

Christian Longchamp — Dramaturgie

Felice Ross — Création lumières

Claude Bardouil — Chorégraphe

Denis Guéguin — Vidéo

Sabine Devieilhe — Bellezza

Franco Fagioli — Piacere

Sara Mingardo — Disinganno

Michael Spyres — Tempo

Le Concert d'Astrée

Emmanuelle Haïm — Cheffe d'orchestre

Programme

Composé en 1707 à Rome, Il Trionfo del Tempo e del Disinganno est un oratorio en deux parties composé par Haendel sur un livret du cardinal Benedetto Pamphili. Mis en scène par Krzysztof Warlikowski, sous la direction musicale d'Emmanuelle Haïm, il est donné au Festival d'Aix-en-Provence ; Sabine Devieilhe y interprète Bellezza.

Il Trionfo del Tempo e del Disinganno est le premier oratorio composé par Haendel à son arrivée à Rome. Il n'a alors que 21 ans et maîtrise parfaitement le raffinement du style italien. Quatre personnages allégoriques s'y affrontent : Beauté, Plaisir, Temps et Désillusion. « Beauté préfère ignorer sa finitude en se mirant au miroir de Plaisir. Mais Temps et Désillusion lui rappellent sans cesse que "la beauté est une fleur qui en un seul jour éclot et meurt". »

Sous la direction musicale d'Emmanuelle Haïm, le Concert d’Astrée accompagne Sabine Devieilhe (Bellezza), Franco Fagioli (Piacere), Sara Mingardo (Disinganno) et Michael Spyres (Tempo). L'oratorio est mis en scène par le Polonais Krzysztof Warlikowski.

Cet oratorio est un scandale. La lecture de son livret est un choc. C’est une pure œuvre dogmatique au même titre que des créations de l’époque stalinienne. Toute représentation ou exécution du Trionfo devrait être précédée d’un commentaire portant sur son contenu idéologique […]. Nous sommes loin des Grecs et de leur mythologie. Nous sommes à Rome, au cœur du pouvoir religieux, dans le haut lieu de la Contre-Réforme. Krzysztof Warlikowski.

Photo : © Pascal Victor

En détail : œuvres et compositeurs

Apparaît dans

Plus d'infos