violoncelliste

Sol Gabetta

© Uwe Arens

Après ses récentes résidences à Radio France, à l’Orchestre de la Staatskapelle de Dresde et à l’Orchestre symphonique de Bamberg, Sol Gabetta a commencé la saison 2022/23 en participant à la deuxième édition des BBC Proms Japan, partageant la scène du Tokyo’s Orchard Hall avec l’Orchestre symphonique de la BBC et Dalia Stasevska.

Parmi les points forts de cette saison, on peut citer des apparitions avec l’Orchestre de la Staatskapelle de Berlin avec Edward Gardner, l’Orchestre symphonique de Bamberg avec Jakub Hrůša, des concerts aux côtés de l’Orchestre du Concertgebouw et une tournée européenne avec le Philharmonique d’Oslo et Klaus Mäkelä, une tournée importante avec la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême et Paavo Järvi et des concerts en duo avec la violoniste Patricia Kopatchinskaja, durant lesquels les deux artistes ont présenté des œuvres connues et moins connues. Championne respectée des nouvelles compositions pour son instrument, Sol Gabetta a donné, avec l’Orchestre philharmonique de Radio France, la première mondiale d’un nouveau concerto pour violoncelle de Francisco Coll composé spécialement pour elle. Enfin, Sol Gabetta s’est produite aux côtés de l’Orchestre symphonique allemand de Berlin et de l’Orchestre de Paris.

Soliste très prisée des grands festivals, Sol Gabetta a été « Artiste Étoile » du festival de Lucerne où elle s’est produite avec l’Orchestre philharmonique de Vienne et Franz Welser-Möst, le Mahler Chamber Orchestra avec Francois-Xavier Roth et l’Orchestre philharmonique de Londres dirigé par Marin Alsop. Elle continue également de puiser ses sources d’inspiration dans un cercle très large de partenaires musicaux au Solsberg Festival, dont elle est la directrice artistique.

La musique de chambre reste au cœur de l’œuvre de la violoncelliste Sol Gabetta : cette saison, elle a donné des récitals en trio avec Isabelle Faust et Alexander Melnikov en Allemagne et en Autriche ; elle a effectué une tournée avec son partenaire de jeu de longue date, Bertrand Chamayou, en Italie, en France et en Autriche ; et elle a pris part, aux côtés de Kristian Bezuidenhout et Francesco Piemontesi, au festival de Gstaad et aux Schubertiades. Au cours de sa carrière, ses concerts de musique de chambre l’ont amenée à se produire dans des institutions telles que le Lincoln Center à New York, au Wigmore Hall à London, aux festivals de Lucerne, Verbier, Salzbourg, Schwetzingen et Rheingau, aux Schubertiades de Schwarzenberg et au Beethovenfest de Bonn.

En reconnaissance de ses succès artistiques exceptionnels, Sol Gabetta a reçu le European Culture Prize au début de la saison, après un concert de gala auquel elle a pris part avec Paavo Järvi et l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich. Ce prix est remis depuis 2012 aux personnalités et aux institutions dotées d’une vision et de créativité et ayant apporté une contribution importante à la vie culturelle en Europe. En 2018, le festival de Pâques de Salzbourg, au cours duquel elle s’est produite avec l’Orchestre philharmonique de Vienne et Christian Thielemann, a récompensé l’ensemble de sa remarquable carrière en l’honorant du Prix Herbert von Karajan. En 2019, elle a reçu le premier OPUS Klassik Award dans la catégorie Instrumentiste de l’année pour son interprétation du Concerto pour violoncelle de Schumann. Le prestigieux ECHO Klassik award l’a sacrée tous les deux ans entre 2007 et 2013, et plus récemment en 2016 comme Soliste de l’Année pour son interprétation du Concerto pour violoncelle n° 2 de Pēteris Vasks. Artiste nommée aux Grammy Awards, elle a également reçu en 2010 le Gramophone Young Artist of the Year Award et, en 2012, le Würth-Preis des Jeunesses Musicales, ainsi que des critiques élogieuses au Concours Tchaïkovski et au Concours international de musique ARD de Munich. Sol Gabetta continue d’alimenter une importante discographie gravée chez Sony Classical. Ses enregistrements les plus récents comprennent un album consacré aux œuvres tardives de Schumann et un enregistrement live des concertos d’Elgar et de Martinů avec l’Orchestre philharmonique de Berlin dirigé par Sir Simon Rattle et Krzysztof Urbański. En 2017, son duo remarqué avec Cecilia Bartoli l’a emmenée en tournée dans les plus grandes salles d’Europe pour présenter Dolce Duello, sorti chez Decca Classics.

Sol Gabetta joue sur plusieurs instruments de maîtres italiens du 18e siècle, parmi lesquels un violoncelle Matteo Goffriller de 1730 (Venise), fourni par l’Atelier Cels Paris et, depuis 2020, le célèbre « Bonamy Dobree-Suggia » d’Antonio Stradivarius (1717), gracieusement mis à disposition par la Fondation Habisreutiger. Elle enseigne à l’Académie de Musique de Bâle depuis 2005.

Vidéos associées à Sol Gabetta