Opéra

Orphée aux Enfers de Offenbach

Opéra-bouffe mis en scène par Laurent Pelly – Direction Marc Minkowski – Avec Natalie Dessay et Yann Beuron (Lyon, 1998)

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Laurent Pelly — Mise en scène

Agathe Melinand — Réécriture des dialogues

Chantal Thomas — Décors

Michel Dussarat — Costumes

Laurent Pelly — Costumes

Dominique Boivin — Chorégraphe

Joël Adam — Création lumières

Natalie Dessay — Eurydice

Yann Beuron — Orphée

Laurent Naouri — Jupiter

Jean-Paul Fouchécourt — Pluton / Aristée

Martine Olmeda — L'Opinion Publique

Steven Cole — John Styx

Cassandre Berthon — Cupidon

Etienne Lescroart — Mercure

Virginie Pochon — Diane

Lydie Pruvot — Junon

Programme

Le célèbre opéra bouffe de Jacques Offenbach, Orphée aux Enfers, revisitant sur le ton comique le tragique mythe des amants Orphée et Eurydice, mis en scène par Laurent Pelly à l'Opéra National de Lyon avec Natalie Dessay en Eurydice et Yann Beuron en Orphée.

Dans cette version cocasse du mythe antique d'Orphée, la très célèbre complainte « J'ai perdu mon Eurydice » devient presque un cri de victoire... Dans cet opéra composé sur un livret d'Hector Crémieux et Ludovic Halévy, créé pour la première fois en 1858 au Théâtre des Bouffes-Parisiens, Offenbach et les deux librettistes se donnent à cœur joie de revisiter les personnages.

Le rideau s'ouvre sur les querelles du (vieux!) couple Eurydice-Orphée. Eurydice ne supporte plus son artiste de mari. Ne pouvant divorcer, Orphée convient avec le prétendu berger Aristée – qui n'est autre que le dieu Pluton déguisé – d'attirer Eurydice en la séduisant pour la tuer dans un piège. Eurydice meurt et est emportée aux Enfers, laissant enfin le champ libre à Orphée pour commencer une nouvelle vie avec une nymphe. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si l'Opinion Publique n'était pas venue demander à Orphée de sauver son honneur en allant chercher Eurydice aux Enfers...

Dans une mise en scène fantasque qui fait briller tout le génie et l'humour d'Offenbach, qui sera d'ailleurs le créateur du genre de l'opéra bouffe français, Natalie Dessay et Yann Beuron offrent une interprétation remarquable de cet opéra. Leurs voix d'une grande expressivité et leur présence scénique transforment cette « scène de ménage » en un pur moment de rire.

Apparaît dans

Plus d'info