Opéra

Jenůfa de Janáček

Alvis Hermanis (mise en scène), Ludovic Morlot (direction) – Théâtre de la Monnaie

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Œuvres et compositeurs Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Ludovic Morlot — Direction musicale

Alvis Hermanis — Mise en scène, décors

Anna Watkins — Costumes

Gleb Filshtinsky — Création lumières

Christian Longchamp — Dramaturgie

Alla Sigalova — Chorégraphe

Ineta Sipunova — Vidéo

Martino Faggiani — Direction des chœurs

Sally Matthews — Jenůfa

Charles Workman — Laca Klemeň

Nicky Spence — Števa Buryja

Jeanne-Michèle Charbonnet — Kostelnička Buryjovka

Carole Wilson — Stařenka Buryjovka

Ivan Ludlow — Stárek

Alexander Vassiliev — Rychtář

Mireille Capelle — Rychtářka

Programme

Une superbe Jenůfa de Janáček, dans une mise en scène d'Alvis Hermanis et sous la direction musicale de Ludovic Morlot au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles.

Créé en 1904 à Brno en République tchèque et inspiré d'une pièce de Gabriela Preissová, Jenůfa est un opéra qui marque une rupture stylistique dans l'œuvre de Janáček. Rompant avec la tradition opératique germanique, Janáček déploie ses lignes vocales sur la trame d'inflexions naturelles au langage parlé, tout en s'inspirant harmoniquement et rythmiquement du répertoire folklorique. Véritable pionnier de l'étude scientifique des patrimoines populaires, avant même Zoltán Kodály et Béla Bartók, Leoš Janáček s'est ainsi approprié l'essence d'un style traditionnel sans pour autant tomber dans le pastiche ou la simple citation. La force de son style réside ainsi dans une manière fortement individualisée, ainsi que dans les qualités dramatiques et descriptives de son langage musical : les réminiscences populaires définissent un cadre social, les sonorités orchestrales crues dépeignent une réalité âpre et brutale.

En témoigne en effet l'opéra Jenůfa, œuvre empreinte d'une profonde violence sociale au sein d'une communauté villageoise morave repliée sur elle-même. Deux frères, Števa et Laca, détruisent le destin de Jenůfa par leurs comportements irresponsables et cruels. Le premier a séduit puis abandonné la jeune femme après l'avoir mise enceinte. Le second, amoureux de Jenůfa et jaloux de son frère, défigure Jenůfa d'un coup de couteau. La venue au monde de l'enfant n'arrange en rien les choses. Števa refuse toujours d'assumer ses actes, mais Laca consent à épouser la jeune femme, bien que l'idée d'éduquer l'enfant de son rival lui déplaise. Pour le rassurer, Kostelnicka, la mère adoptive de Jenůfa, lui annonce que l'enfant est mort. Mensonge qui conduira à un sinistre infanticide...

Jenůfa témoigne non seulement d'un drame humain engendré par l'égoïsme des protagonistes et la crainte d'une opprobre publique, mais aussi de la douleur personnelle du compositeur à l'époque de la composition de cet opéra, une époque marquée par le deuil de ses deux enfants. « Pour moi, Jenůfa est entremêlé au fil noir de la maladie lancinante, de la souffrance et des gémissements de ma fille Olga et de mon petit Vladimir. »

Le metteur en scène et acteur letton Alvis Hermanis, l'une des figures majeures sur la scène européenne contemporaine, fait ici ses débuts à la Monnaie, aux côtés de Ludovic Morlot, chef permanent de l'institution bruxelloise.

Photo : © Forster / La Monnaie

Cet opéra a fait l'objet d'une première diffusion sur medici.tv en janvier 2014 et fait désormais partie du catalogue medici.tv, disponible sur abonnement.

En détail : œuvres et compositeurs

Apparaît dans

Plus d'info

Disponible jusqu'au

Tuesday, April 30, 2024