Opéra

Hippolyte et Aricie de Rameau

Jonathan Kent (mise en scène), William Christie (direction) – Avec Ed Lyon (Hippolytus), Christiane Karg (Aricia), Sarah Connolly (Phaedre)...

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Œuvres et compositeurs Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Jonathan Kent — Mise en scène

Paul Brown — Designer

Mark Henderson — Création lumières

Ashley Page — Chorégraphe

Ed Lyon — Hippolyte

Christiane Karg — Aricie

Sarah Connolly — Phèdre

Stéphane Degout — Thésée

François Lis — Pluton / Jupiter / Neptune

Katherine Watson — Diane

Julie Pasturaud — Œnone

Samuel Boden — Mercure

Glyndebourne Chorus

Christopher Bucknall — Chef de chœur

Orchestra of the Age of Enlightenment

William Christie — Chef d'orchestre

Programme

« La musique de Rameau est l’une des raisons de se précipiter dans le Sussex de l'Est [au Festival de Glyndebourne]. La mise en scène créative de Jonathan Kent en est une autre. », lisait-on dans The Times en 2013. Cette année-là, la première tragédie lyrique de Rameau, Hippolyte et Aricie, est montée pour la première fois au Festival de Glyndebourne dans une mise en scène surprenante de Jonathan Kent et avec un casting cinq étoiles composé de Ed Lyon, Christiane Karg, Sarah Connolly...

À cinquante ans, alors qu’il est reconnu comme un grand théoricien de la musique et un organiste réputé, Rameau fait une entrée fracassante dans la tragédie lyrique avec son premier chef-d’œuvre du genre, Hippolyte et Aricie. « Il y a dans cet opéra assez de musique pour en faire dix ; cet homme nous chassera tous », aurait dit le compositeur Campra, résumant assez bien l’accueil que lui réserve le public à l’époque. En effet, si l’œuvre remporte un vif succès, elle déclenche également la première querelle esthétique du siècle, celle entre les « lullistes » et les « ramistes ». Les premiers, fidèles à l’esthétique de Lully, sont scandalisés par le modernisme incompréhensible de Rameau et par son style italianisant, quand les seconds sont éblouis par le génie de ce nouveau tragédien. Créé en 1733 sur un livret de l’abbé Pellegrin qui s’inspire d’Euripide et de Racine, Hippolyte et Aricie est une tragédie lyrique en cinq actes racontant les aventures de Phèdre, Hippolyte, Aricie, Thésée et de tous leurs compagnons...

Photo : © Glyndebourne

En détail : œuvres et compositeurs

Apparaît dans

Plus d'info

Disponible jusqu'au

Tuesday, November 17, 2026