compositrice pianiste

Clara Schumann

September 13, 1819 - Leipzig (Allemagne) — May 20, 1896 - Francfort-sur-le-Main (Allemagne)

Une jeune prodige acclamée par le public et par ses pairs

Clara Wieck naît le 13 septembre 1819 à Leipzig. Dès l’âge de 5 ans, elle commence l’apprentissage de la musique avec son père, Friedrich Wieck, célèbre professeur de piano qui décide de faire de sa fille une virtuose. Sa mère, Mariane Bargiel, est elle-même pianiste et soprano, habituée du prestigieux Gewandhaus de Leipzig. C’est d’ailleurs là que la petite Clara se produit en public pour la première fois à 9 ans ! Elle commence alors une tournée internationale qui la fera connaître dans toute l’Europe. Son succès est immense, auprès du public, mais aussi auprès de nombreux autres artistes : Goethe la qualifiera de « talentueuse », Chopin comparera son jeu à celui de Liszt, Paganini offrira de jouer en concert avec elle, Mendelssohn, Schubert, Liszt, et plus tard, Brahms, ne tariront pas non plus d’éloges à son sujet. Elle sera également nommée Virtuose de la Chambre Royale et Impériale d’Autriche, la plus haute distinction viennoise pour un musicien, et un honneur que peu d’artistes étrangers à l’Autriche se sont vu accorder. De nos jours, on ne réalise que trop peu à quel point Clara Wieck était connue, mais au cours de sa carrière, elle donnera au moins 1300 concerts dans toute l’Europe ! De plus, c’est elle qui créera de nombreuses œuvres pour piano de ses contemporains, en particulier celles de son mari, Robert Schumann.

La rencontre avec Robert Schumann

En 1828, Clara fait la connaissance de l’un des élèves de son père : Robert Schumann, de 9 ans son aîné. Des années plus tard, les deux prodiges tombent amoureux l’un de l’autre, et en 1837, Robert demande la main de Clara à son père. Celui-ci s’oppose catégoriquement à cette union, et ce n’est qu’à l’issue d’une longue bataille judiciaire que le couple se mariera, en 1840. Clara Wieck, désormais Schumann, met de côté sa carrière artistique pour s’occuper de son foyer, de ses 8 enfants, et de son mari, à la santé physique et mentale vacillante. Elle donnera tout de même de nombreux concerts pour subvenir aux besoins de sa famille. Robert est interné en asile en 1854, et Clara ne pourra lui rendre visite qu’une fois, quelques jours avant son décès en 1856. Elle reprendra alors ses tournées de concerts dans toute l’Europe, et se produira pour la dernière fois en 1891. Elle meurt en 1896 à Francfort.

Une compositrice de talent

Outre ses activités de concertiste et d’enseignement du piano, Clara Schumann a composé de nombreuses œuvres tout au long de sa vie. Elle publie son premier opus, Quatre Polonaises pour le pianoforte, en 1831, à 12 ans ! C’est tout particulièrement sa carrière de compositrice qui sera mise de côté pendant son mariage. Elle ne composera qu’une cinquantaine d’œuvres, principalement pour piano, dont la plupart ne nous sont malheureusement pas parvenues. De nos jours, il est donc rare de voir le nom de Clara Schumann à l’affiche des concerts classiques, mais vous trouverez sur cette page quelques chefs-d’œuvre de cette immense artiste, dont la contribution à la musique classique ne se limite d’ailleurs pas à ses propres compositions, puisqu’elle aura également inspiré à son mari certaines des plus belles pages du répertoire romantique…

Vidéos associées à Clara Schumann