Opéra

La Petite Renarde rusée de Janáček

Nicholas Hytner (mise en scène), Charles Mackerras (direction) – Avec Thomas Allen (Le Forestier), Eva Jenis (La Renarde) – Théâtre du Châtelet

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Œuvres et compositeurs Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Nicholas Hytner

Jean-Claude Gallotta — Chorégraphe

Jean Kalman — Création lumières

Bob Crowley — Costumes

Thomas Allen — Le Forestier

Eva Jenis — La Renarde

Hana Minutillo — Le Renard

Libuše Márová — La Femme du Forestier / La Chouette

Ivan Kusnjer — Le Braconnier

Richard Novák — Le Pasteur / le Blaireau

Josef Hajna — L'Instituteur / Le Moustique

Jean-Philippe Marlière — L'Aubergiste / le Chien

Sarah Connolly — La Femme de l'Aubergiste / le Coq / le Geai

Florence Bonnafous — La Poule

Françoise Martinaud — Le Pivert

Orchestre de Paris

Programme

Le charme d'un conte pour enfant, dans une mise en scène pleine de poésie et de simplicité signée Nicholas Hytner.

Un forestier se repose dans les bois. Réveillé par le jeu d'une grenouille et d'une jeune renarde, il capture cette dernière et en fait son animal de compagnie. Mais la renarde est malheureuse. Recluse, en compagnie d'animaux serviles, elle décide de se libérer et de rejoindre son habitat naturel et sauvage. Un magnifique renard apparait au clair de lune. Présentation, séduction, mariage ; les voilà installés, en compagnie d'une portée de renardeaux. Un braconnier, Harasta, arrive alors dans les bois, tend des pièges et tire sur la jeune famille. La renarde est abattue. Le braconnier récupère son butin, et l'offre en fourrure à sa fiancée Terynka. Le forestier, doublement accablé par la perte de la renarde et de la jeune Terynka qu'il aimait, se console en voyant courir les petits de la renarde, contemplant le cycle éternel de la vie.

Inspirée par une bande-dessinée de Stanislav Lolek, La Petite Renarde rusée est une œuvre pleine de charme. La simplicité du conte pour enfant, la spontanéité mélodique des chansons traditionnelles moraves que Leos Janacek utilise dans sa partition enchantent le spectateur et le transportent dans un monde ingénu et candide. Mais sous cette apparente simplicité, l'émotion transparait. Une émotion tantôt naïve et badine, tantôt tragique et grave, mais une émotion toujours confiante en l'éternel renouvellement de la vie.

En détail : œuvres et compositeurs

Apparaît dans

Plus d'info