Logo Rolex

Certaines parties ne sont pas accessibles. Merci pour votre compréhension.

opéra Tamerlano d'Haendel Pierre Audi (mise en scène), Christophe Rousset (direction) — Avec Christophe Dumaux (Tamerlano), Jeremy Ovenden (Bajazete), Sophie Karthäuser (Asteria)

Pierre Audi (mise en scène), Christophe Rousset (direction) — Avec Christophe Dumaux (Tamerlano), Jeremy Ovenden (Bajazete), Sophie Karthäuser (Asteria)

Tamerlano d'Haendel Pierre Audi (mise en scène), Christophe Rousset (direction) — Avec Christophe Dumaux (Tamerlano), Jeremy Ovenden (Bajazete), Sophie Karthäuser (Asteria)

En quelques mots...

Né en Allemagne, formé en Italie et naturalisé anglais, Georg Friedrich Händel était l'un des compositeurs d'opéra les plus importants, innovants et cosmopolites de la période baroque (1600-1750), un véritable homme de théâtre.

Avec une imagination mélodique inépuisable, Händel a su transmettre l'humanité nuancée des personnages de ses opéras, malgré les limitations de la structure de l'opéra italien de son temps (aussi à la mode à Londres qu'à Rome ou à Venise). L'alternance de récitatifs (un mélange de parole et de chant dans lesquels se concentre tout le cours dramatique de l’oeuvre), des airs (moments de pause dramatique dans lesquels le chant virtuose brille, parfois avec une perfection instrumentale), et des choeurs forment le schéma d'où naquit une création lyrique si effervescente qu'elle va provoquer des rivalités entre compositeurs et une concurrence commerciale entre les théâtres d’opéra d’une même ville. Cette atmosphère de compétition et la demande incessante du public pour des opéras nouveaux, de plus en plus impressionnants, incitaient constamment des compositeurs comme Handel à explorer l'avant-garde !

En 1724 —en seulement 20 jours et la même année que deux de ses chefs-d'œuvre: Giulio Cesare et Rodelinda— Handel écrit Tamerlano et conteste plusieurs règles, écrites ou tacites, donnant par exemple l'un des rôles principaux dans cette oeuvre à un des ténors les plus reconnus de son temps, à une époque où les rôles masculins des opéras étaient chantés par des castrats, acclamés pour la qualité « surnaturelle » de leurs voix. De plus, contrairement à d'autres opéras baroques avec le même livret, Handel met en musique des moments d’une brutalité inhabituelle, notamment un suicide. La mise en scène minimaliste et élegante de Pierre Audi permet à un casting stellaire de mettre en évidence ces éléments dramatiques, montrant que l'opéra baroque peut continuer à nous toucher aujourd’hui, comme il l’a fait il y a 300 ans.

Casting

  • Pierre Audi | Mise en scène
  • Patrick Kinmonth | Décors, Costumes
  • Matthew Richardson | Création lumières
  • Christophe Dumaux | Tamerlano
  • Jeremy Ovenden | Bajazete
  • Sophie Karthäuser | Asteria
  • Delphine Galou | Andronico
  • Ann Hallenberg | Irene
  • Nathan Berg | Leone
  • Caroline d’Haese | Zaida

Programme

  • Georg Friedrich Haendel, Tamerlano, HWV 18
    • Ouverture et Menuet
    • I : «Esci, esci, o signore»
    • I : «Son bajazet ancora»
    • I : «Vuor dar pace a un alma altera»
    • I: «Il tartaro ama asteria»
    • I : «Bella asteria il tuo cor mi defenda»
    • I : «Non e piu tempo, Asteria»
    • I : «Dammi pace, o volto Amato»
    • I : «Serve asteria di prezzo al greco infido»
    • I : «Non ascolto piu nulla»
    • I : «Cielo e terra armi di sdegno»
    • I : «Asteria : non parlate?»
    • I : «Deh ! lasciatemi il nemico»
    • I : «Cosi la sposa il Tamerlano accoglie?»
    • I : «Dal crudel, che m'ha tradita»
    • I : «Chi vide mai piu sventurato amante?»
    • I : «Benche mi sprezzi»
    • II : «Amico, tengo un testimon fedele»
    • II : «Bella gara che faranno»
    • II : «Ah, no ! dove trascorri»
    • II : «Cerco in vano di placare»
    • II : «Signor, vergine illustre»
    • I : «Non si perda di vista»
    • II : «Par che mi nasca in seno»
    • II : «Amor dà guerra e pace»
    • II : «A suoi piedi padre esangue»
    • II : «Al Soglio»
    • II : «Voglio stragi»
    • II : «No, no il tuo sdegno»
    • II : «No, che del tuo gran cor»
    • III : «Figlio, siam rei»
    • II : Cor di padre
    • III : «A dispetto d'un volto ingrato»
    • III : «Vivo in te, mio caro bene»
    • III : «Crudel più non son io»
    • III : «Principessa infelice»
    • III : «Nel mondo e nell'abisso»
    • III : «Eccoti, Bajazete»
    • III : «Padre, amante»
    • III : «Andronico, il mio amore»
    • II I: «Folle sei, se lo consenti»
    • III: «E il soffrirete»
    • III : «Empio, per farti guerra»
    • III : «Signor, fra tante cure»
    • III : «Vieni, Asteria»
    • III : «Oh, per me lieto»
    • III : «Fremi, minaccia»
    • III : «Figlia mia, non pianger»
    • III : «Tu, spietato, il vedrai»
    • III : «Barbaro! alfin sei sazio ancor?»
    • III : «D'atra notte gia mirasi a scorno»

Informations

  • Réalisé par
    • Myriam Hoyer
  • Lieu : Théâtre de la Monnaie (Bruxelles, Belgique)
  • Année de production : 2015
  • Durée : 3 h 10 min
  • Production : © WAHOO PRODUCTION · MEZZO / LA MONNAIE
  • Sous-titre(s) disponible(s) : FR, EN
Cette vidéo est réservée à nos abonnés. En quelques clics, vous pouvez être l’un d’entre eux.

Vous aimerez également