Opéra

La finta pazza de Sacrati

Jean-Yves Ruf (mise en scène), Leonardo García Alarcón (direction) — Avec Mariana Flores (Deidamia), Filippo Mineccia (Achille), Gabriel Jublin (Ulisse), Valerio Contaldo (Diomede) …

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Jean-Yves Ruf — Mise en scène

Laure Pichat — Décors

Claudia Jenatsch — Costumes

Christian Dubet — Création lumières

Cécile Kretschmar — Maquillage et perruques

Anaïs de Courson — Assistante à la mise en scène

Fanny Gamet — Associate set designer

Ariel Rychter — Vocal coach

Mónica Pustilnik — Assistant musical

Fabián Schofrin — Artistic assistant

Mariana Flores — Deidamia

Filippo Mineccia — Achille

Gabriel Jublin — Ulisse

Valerio Contaldo — Diomede

Alejandro Meerapfel

Norma Nahoun — Minerva, La Fama

Kacper Szelążek — Eunuco

Programme

Retour du premier opéra donné en France de toute l'histoire : La finta pazza de Francesco Sacrati mis en scène dans la magnifique Chapelle Royale du Palais de Versailles !

L’histoire de cette pièce remonte au 1645, quand le cardinal Mazarin invite des acteurs italiens pour le plaisir du jeune Louis XIV, alors âgé de sept ans. Après cette date, la musique a un succès immense, grâce à sa suite de ballets mettant en scène des perroquets, des singes, des autruches et des ours. Bizarrement, elle finit par tomber dans l’oubli. Seulement trois siècles plus tard, en 1983, la parution de l’unique partition existante renouvelle l’intérêt : on remarque alors sa fraîcheur musicale et les similitudes avec L’incoronazione di Poppea du célèbre Monteverdi, ainsi que la première « scène de folie » chantée au théâtre.

Basée sur un épisode apocryphe de la guerre de Troie, nommé Achille à Skýros, l’intrigue est un exemple typique du baroque italien : Achille, pour éviter la guerre, reste caché avec sa copine Déidamie déguisée en princesse. Le couple, excellemment interprété par Mariana Flores et Filippo Mineccia, vit dans un cadre idyllique jusqu’à ce qu’Ulysse et Diomède (interprétés respectivement par les captivants Gabriel Jublin et Valerio Contaldo) arrivent pour qu’il parte en guerre, ce qui cause la folie de Déidamie.

Avec ses travestissements et ses inversions de sexes, ses mises en abyme métathéâtrales, La finta pazza révèle une modernité surprenante, valorisée par l’accueillante mise en scène de Jean-Yves Ruf et la passionnante direction d’orchestre de Leonardo García Alarcón.

Photo © Gilles Abegg

Apparaît dans

Plus d'info

Disponible jusqu'au

Thursday, December 9, 2027