Master classe

Pierre-Yves Artaud, flûtiste et professeur

Les Leçons particulières de musique

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Pierre-Yves Artaud — Professeur, flûtiste

Véronique Lorand — Flûtiste (élève)

Clara Novakova — Élève

Emmanuel Pahud — Flûtiste (élève)

Olivier Bernager — Une collection de

François Manceaux — Une collection de

Programme

Cette masterclass nous plonge dans l'atmosphère irisée de a flûte contemporaine, avec son principal maître et artisan, Pierre-Yves Artaud.

Pierre-Yves Artaud est une figure passionnante de la création contemporaine. Aussi à l'aise dans les répertoires classiques et romantiques que dans la création la plus actuelle, il est une personnalité rayonnante, adorée de ses élèves et possédant une véritable aura en concert. Homme de son temps, Pierre-Yves Artaud a su en tirer le meilleur : l'ouverture de toutes les musiques, notamment aux musiques extra-européennes qu'il vénère. Partant de Syrinx de Debussy (1913), qui introduisit la flûte dans la modernité, il présente la nécessaire largeur de vue indispensable pour interpréter la musique contemporaine. À cet effet, il choisit une pièce du Japonais Yoshihisa Taira pour évoquer le souffle, et avec la complicité du compositeur Brian Ferneyhough, il nous fait pénétrer les arcanes complexes à l'extrême de Cassandra's Dream Song (1970) pour flûte seule lors d'une séquence presque drôle.

Dans les années 1970-1980, une nouvelle grammaire sonore tente de naître du post-sérialisme avec des langages aussi divers que ceux de Messiaen, Boulez, Berio, Ligeti, Henze, et beaucoup d'autres que l'on écoute alors au Festival de Royan ou à Donaueschingen. Elle concerne principalement l'écriture, c'est-à-dire l'organisation des hauteurs, des couleurs et des rythmes ainsi que la notation de nouvelles techniques instrumentales dans des mondes qui n’obéissent désormais plus aux usages de la tonalité l'informatique n’est pas encore vraiment au service de la musique. L'IRCAM en est à ses balbutiements, l'électro-acoustique fait cavalier seul dans les studios de Milan, Cologne ou Paris. Les compositeurs cherchent dans les ressources instrumentales des sons inouïs, considérant que c’est une des seules issues originales permettant d'ouvrir la musique nouvelle sur des mondes inexplorés. Une relation renouvelée prend forme entre le compositeur et son double, l'interprète, et cette période passionnante voit la naissance d'une virtuosité époustouflante, actualisant le jeu de tous les instruments Elle se traduit par des œuvres de recherche comme les Sequenze de Luciano Berio, les pièces majeures de Brian Ferneyhough, ou celles plus théâtrales de Mauricio Kagel qui amènent les interprètes à dépasser les limites de leur jeu. Avec ses flûtes, Pierre-Yves Artaud est au centre de cette recherche. Il est l'artiste qui possède entre tous les techniques de doigté et de souffle permettant aux flûtes traversières (de la basse au piccolo) de sortir de leur registre mélodique naturel. Jouez autrement, chantez autrement, insiste devant ses élèves Pierre-Yves Artaud. Découvrez qu'il existe un phrasé musical dans le monde du sonore, et non seulement dans celui de la mélodie.

Pour épanouir son instinct d’interprète, il écoute les grandes traditions d'Extrême Orient où il se rend : la japonaise, la chinoise, la coréenne. Il découvre le souffle continu, les sons multiphoniques, le bruit produit avec le tuyau, les doigtés extrêmes, l'amplification d’onomatopées et de mots... Il réfléchit, il note, il écrit des traités pédagogiques, il transmet dans sa classe du Conservatoire de Paris des pratiques qui n'avaient tout bonnement jamais été considérées, ou bien qui avaient été éradiquées de la flûte classique européenne au nom de la pureté du son. Pierre-Yves Artaud nous démontre ainsi qu'une nouvelle pratique de l'instrument peut s’appuyer d'un côté sur des gestes millénaires et de l'autre sur la recherche la plus contemporaine. En pédagogue patient et charismatique, il transmet dans ce film son ouverture d'esprit autant que des secrets de fabrication à trois élèves qui feront bientôt carrière.

Les Leçons particulières de musique : douze émissions qui ont marqué la télévision française entre 1987 et 1991. Pour Oliver Bernager et François Manceaux, il s'agissait de saisir le vif de l'art des interprètes les plus importants de notre temps en situation de concert et surtout, d'enseignement.

Vous avez aimé ce programme ? Vous pouvez également l'acheter en DVD :

Apparaît dans

Plus d'info