Documentaire

Operalia : Plácido Domingo couronne ses talents 2018

Musica

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Ce film vous est présenté par
Casting Programme Plus d'infos

Casting

Emily D'Angelo — Mezzo-soprano

Pavel Petrov — Ténor

Plácido Domingo — Chef d'orchestre

Programme

Tous les ans, Maestro Plácido Domingo couronne les étoiles montantes de l'opéra. Operalia, la prestigieuse compétition qu'il a fondée il y a 25 ans, s'est tenue pour la première fois à Lisbonne. Douze chanteurs sélectionnés parmi un millier de candidats ont participé au Teatro Nacional de São Carlos, à la finale de cette 26ème édition.

« C'est éprouvant pour les nerfs, » confie l'un des concurrents, le ténor portugais Luís Gomes. « Après cela, je suis paré pour tout ce qui peut arriver », assure-t-il. Autre participante, Marina Viotti, mezzo-soprano suisse, renchérit : « C'est un grand honneur, mais aussi une grande émotion ». « La compétition a été vraiment fabuleuse », estime Plácido Domingo. « La situation était très spéciale cette année parce que c'était quasiment une compétition entre les mezzos et les ténors », fait-il remarquer.

Plácido Domingo lui-même fait répéter les finalistes et peaufine leurs arias avant leur performance sur scène. Cette forme de tutorat est essentielle pour lui. Elle l'est encore plus pour la mezzo-soprano canadienne de 23 ans, Emily D'Angelo, qui parle d'une expérience unique dans sa vie. « Il a cette énergie magique en lui qui tout simplement, nous fait chanter encore mieux », affirme-t-elle. « L'équipe est fantastique et le fait d'avoir Placido à nos côtés et beaucoup de ses proches aussi, c'est comme si on était en famille, c'est très chaleureux », se félicite-t-elle. « J'avais déjà entendu chanter Placido quand j'étais enfant », indique pour sa part, Marina Viotti. « Et avoir l'opportunité aujourd'hui d'être avec lui dans une relation de maître à élève, de chanteur à chanteur, je ne pouvais pas l'imaginer », reconnaît la jeune chanteuse.

La semaine de préparation riche en efforts et en émotions a été payante pour le ténor biélorusse Pavel Petrov qui a décroché le premier prix et pour Emily D'Angelo qui a triomphé en raflant quatre des cinq principales récompenses. « C'est impressionnant, vraiment : ces prix sont au-delà des mots, mais déjà, l'expérience en elle-même a été tellement positive, je ne l'oublierai jamais », se réjouit la mezzo-soprano. « C'est un moment extraordinaire, une semaine extraordinaire dans ma vie, c'est certain », insiste-t-elle.

Luís Gomes poursuit : « Que nous nous soyons produits devant tous les représentants du monde de l'opéra, c'est très important : au-delà des prix, ce qui compte, c'est la manière dont nous avons chanté ce soir et montré à tous de quoi nous sommes capables. Et j'espère que cela nous apportera d'autres choses incroyables », conclut-il.

« Si vous regardez la programmation de l'ensemble des opéras au quotidien », déclare Plácido Domingo, « vous verrez le nombre de lauréats d'Operalia qui y figurent : c'est formidable ! »

Palmarès 2018
Premier Prix :
Emily D'Angelo, mezzo-soprano canadienne, 23 ans
Pavel Petrov, ténor biélorusse, 27 ans

Deuxième Prix :
Samantha Hankey, mezzo-soprano américaine, 26 ans
Migran Agadzhanyan, ténor russe, 26 ans

Troisième Prix :
Rihab Chaieb, mezzo-soprano canadienne, 31 ans
Arseny Yakovlev, ténor russe, 26 ans

Prix Birgit Nilsson :
Emily D'Angelo
Samantha Hankey

Prix Pepita Embil de Zarzuela :
Emily D'Angelo

Prix Don Plácido Domingo Ferrer de Zarzuela :
Pavel Petrov
Luís Gomes, ténor portugais, 31 ans

Prix du public :
Emily D'Angelo
Luís Gomes

Prix CulturArte :
Josy Santos, mezzo-soprano brésilien, 29 ans

Plus d'info