Documentaire

Le Démon de Paganini

Un film de Christopher Nupen

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Plus d'infos

Casting

Gidon Kremer — Violoniste

Orchestra della Svizzera Italiana

Lawrence Foster — Chef d'orchestre

Programme

Un film sur le soliste le plus charismatique, le plus populaire, le plus talentueux, mais aussi le plus controversé de l'histoire occidentale de la musique classique.

« Vends tout ce que tu possèdes, mets tout au mont-de-piété, pour pouvoir aller l'écouter. Cela sera la chose la plus surprenante, miraculeuse, triomphante, la plus déconcertante, incroyable, extraordinaire et inattendue jamais arrivée. Dans un rêve, Tartini vit un démon jouer une sonate diabolique – ce démon était sans aucun doute Paganini »
(François Castil-Blaze, Paris, 1831).

L'histoire est surprenante, excitante, extrêmement inusuelle, et enfin profondément touchante. C'est l'un des récits les plus extraordinaires dans l'histoire de la musique, et il est raconté avec toute la finesse de Nupen et cette détermination qui lui ont valu quatre fois le prix « DVD of the Year » (DVD de l'année) au cours des six dernières années. Paganini sut utiliser son don de manière extraordinaire, ainsi que la crédulité du monde, pour créer la légende la plus complexe et la plus immortelle de tous les solistes instrumentaux de la musique classique en Occident, mais – comme avec toute légende – l'enthousiasme et les discours obscurcirent la véritable image de l'homme et de l'artiste qu'il était.

Dans ce film, Christopher Nupen met à jour la légende et l'homme qui la créa – un homme dont la personnalité extraordinaire pouvait destabiliser même les esprits les plus sophistiqués et cultivés, et provoquer les réactions les plus contradictoires. Alors qu'il a été célébré comme le plus grand musicien de son temps, Paganini fut plusieurs fois dénoncé par les critiques et considéré comme un charlatan, un homme démoniaque, avare et insensible à l'enthousiasme de ceux qui reconnaissaient son don inoubliable, don dont il profita pour accroître sa richesse. Il semble que Paganini utilisa sa légende non seulement pour faire de lui-même le musicien le plus fameux de son temps, mais aussi le plus aisé, ce qui lui attira l'envie et le ressentiment de beaucoup, et le laissa enfin dans un pitoyable isolement.

Et pourtant, malgré tout cela, il servit son démon avec dévotion, et, contre sa santé fragile, il poursuivit sa carrière avec une énergie étonnante, celle d'un homme seul avec une foi inébranlable en son destin. Tout au long de sa carrière, il écrivit un nombre important de partitions originales et inoubliables, en changeant de manière décisive la façon de jouer du violon : c'était le début du virtuose romantique. Cependant, sa quête obstinée de richesse et de gloire le priva progressivement de tout ce qu'il avait.

Paganini mourut à Nice le 27 mai 1840, à l'âge de 57 ans. Son fils Achilles fut le seul qui resta à ses côtés, le seul compagnon de sa vieillesse, son aide et son traducteur, et son unique consolation dans sa solitude et sa maladie.

Plus d'info