Concert

Pierre Boulez dirige Bartók — Avec Gidon Kremer et Yuri Bashmet

Berliner Philharmoniker

En direct
Certaines parties de ce programme sont actuellement inaccessibles
Casting Programme Œuvres et compositeurs Apparaît dans Plus d'infos

Casting

Programme

Un programme intégralement consacré à Bartók, avec le violoniste Gidon Kremer et l'altiste Yuri Bashmet, deux des plus prodigieux artistes de notre époque. Ils sont accompagnés par l'Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigé par Pierre Boulez.

La Suite de danses de Béla Bartók est une œuvre orchestrale composée en 1923 à l'occasion du cinquantenaire de l'union de Buda, Pest et Óbuda. Trois compositeurs sont alors invités à célébrer cet événement : Béla Bartók compose la Suite de danses, Erno Dohnányi l'Ouverture de festival et Zoltán Kodály son Psalmus Hungaricus. Rejetant toute forme de nationalisme, Bartók s'inspire librement des folklores roumain, arabe et hongrois.

Dédié au violoniste Stefi Geye, le Concerto pour violon et orchestre n°1 est l'un des deux concertos que Bartók a composé pour le violon. Sa forme s'éloigne de la division classique du concerto en trois mouvements et opte pour une forme rhapsodique en deux parties contrastantes, l'une lente et l'autre rapide. Bien que le Concerto pour violon et orchestre n°1 fut écrit en 1907, il ne fut publié qu'à titre posthume en 1959 grâce à Paul Sacher.

En juillet-août 1945, Bartók compose le Concerto pour alto et orchestre alors qu'il est en phase terminale d'une leucémie. Ce concerto, laissé inachevé, est la dernière œuvre du compositeur hongrois. Son élève Tibor Serly complète la partition en 1949. Le Concerto pour alto et orchestre est créé en 1950 par l'orchestre symphonique de Minneapolis, sous la baguette d'Antal Doráti, et William Primrose, commanditaire de l'œuvre, assure la partie soliste.

Pour conclure ce concert consacré à Bartók, Pierre Boulez à la tête l'Orchestre Philharmonique de Berlin interprète Le Mandarin merveilleux, un ballet-pantomime en un acte composé en 1918-1919. À l'époque de sa création, la partition fit scandale en raison de son sujet cru et franchement érotique.

En détail : œuvres et compositeurs

Apparaît dans

Plus d'info