orchestre

West-Eastern Divan Orchestra

En 1999, Daniel Barenboim et le dernier spécialiste de la littérature palestinienne Edouard Said ont été invités par la Kunstfest de Weimar à constituer un atelier de jeunes musiciens d’Israël, de Palestine et d’autres pays arabes du Moyen-Orient dans le but de favoriser le dialogue interculturel et de lancer l’expérience d’une collaboration sur des sujets d’intérêts communs. David Barenboim et Edouard Said ont nommé l’atelier et l’orchestre d’après un recueil de poèmes de Johann Wolfgang Goethe « West-Eastern Divan », un ouvrage central dans l'évolution de la notion de la culture mondiale.

Les premières représentations du West-Eastern Divan Orchestra ont eu lieu à Weimar et à Chicago. En 2002, l’Orchestre trouve résidence à Séville, en Espagne, où il est généreusement soutenu par le gouvernement régional d’Andalousie (Junta de Andalucia). Un soutien supplémentaire a été apporté avec la création de la Fundación Barenboim-Said et la Barenboim-Said Foundation USA en 2004 et de la Daniel Barenboim Foundation en 2008. Ces trois fondations travaillent de concert pour lever des fonds, organiser les ateliers et les tournées de l’Orchestre mais aussi pour développer divers projets d’éducation musicale en Israël, en Palestine et en Espagne.

Le West-Eastern Divan Orchestra a maintes fois prouvé que la musique peut faire tomber des barrières auparavant considérées comme insurmontables. Le seul aspect politique qui prédomine sur le travail du West-Eastern Divan est la conviction qu’il n’y aura jamais de solution militaire au conflit du Proche-Orient et que le destin des Israélites et des Palestiniens sont inextricablement liés. Grâce à son existence et à son travail, l’Orchestre prouve que les frontières peuvent être abolies pour permettre aux gens de s’écouter les uns les autres.

La musique, à elle seule, ne peut résoudre le conflit israélo-arabe. La musique confère à l’individu le droit et l’obligation de s’exprimer pleinement tout en écoutant son voisin. Fondé sur cette notion d’égalité, de coopération et de justice pour tous, l’Orchestre représente un modèle alternatif à la situation actuelle du Moyen-Orient. Un nombre égal de musiciens israéliens et arabes constituent la base de l'Orchestre du West-Eastern Divan, en collaboration avec un groupe de musiciens espagnols. Ils se réunissent chaque été à Séville le temps d’un atelier, où les répétitions sont complétées par des conférences et des discussions, ensuite suivi d'une tournée de concerts internationaux. Depuis sa création en 1999, le West-Eastern Divan Orchestra a joué dans la plupart des pays européens, d’Amérique, et du Moyen-Orient. En août 2003, l'Orchestre a joué pour la première fois dans un pays arabe avec un concert à Rabat, au Maroc, et en 2005 il a joué au Moyen-Orient pour la première fois avec un concert à Ramallah, en Palestine, qui a été retransmis en direct par ARTE.

Les concerts phares se sont déroulés au Musée Sainte-Irène à Istanbul, à la Salle Pleyel à Paris, au Berlin Philharmonic Hall, au Teatro alla Scala de Milan, au Carnegie Hall à New York, au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, à la Plaza Mayor à Madrid et au Teatro Colón à Buenos Aires ainsi qu’à New York, le 18 décembre 2006, avec une représentation en l'honneur du Secrétaire général, Kofi Annan, à la salle de l'Assemblée générale des Nations Unies. Le West-Eastern Divan Orchestra apparaît aussi régulièrement lors de prestigieux festivals comme le Festival de Lucerne, les BBC Proms et le Festival de Salzbourg, où il jouit encore d’une autre résidence cet été.

Le West-Eastern Divan Orchestra a publié un certain nombre de CD et de DVD chez Warner Classics et EuroArts parmi lesquels un CD et un DVD du dernier concert de leur tournée au Victoria Hall de Genève ainsi que du concert réalisé à l'emblématique Palais de la Culture à Ramallah (2005), entre autres. Le documentaire « Knowledge is the beginning » a remporté plusieurs prix internationaux du film, dont un Emmy International en 2006.

Vidéos associées à West-Eastern Divan Orchestra