violoniste

Roby Lakatos

© José-Noël Doumont

Le violoniste tzigane Roby Lakatos n'est pas seulement un virtuose incomparable, mais il est aussi un musicien à la versatilité stylistique exceptionnelle. Aussi à l'aise dans les repertoires classique, jazz ou hongrois, Lakatos est l'un des rares musiciens à dépasser les frontières de son art. On parle de lui comme un violoniste tzigane, un « démon du violon », un virtuose classique, un improvisateur jazz, un compositeur et arrangeur, un survivant du 19e siècle, et il est en effet tout cela à la fois. Il est le genre de musicien universel que l'on rencontre si peu à notre époque – un interprète dont la force découle de ses activités d'improvisateur et de compositeur. Il a joué dans les plus grandes salles et les plus grands festivals à travers l'Europe, l'Asie et le continent américain.

Né en 1965 dans une famille de célèbres violonistes descendants de Janos Bihari, surnommé le « Roi des violonistes tziganes », Roby Lakatos évolue dès l'enfance dans un univers musical, et à l'âge de neuf ans, il fait ses débuts sur scène comme premier violon d'un orchestre tzigane. Il étudie plus tard au Conservatoire Béla Bartók à Budapest, où il remporte le premier prix en violon classique en 1984. Entre 1986 et 1996, il se produit avec son ensemble aux "Atéliers de la grande Ille" à Bruxelles, leur foyer durant toute cette période. Il collabore avec Vadim Repin et Stéphane Grappelli ; Yehudi Menuhin admire son jeu et lui rend régulièrement visite dans son club à Bruxelles. En mars 2004, Lakatos joue au festival Genius of the Violin du London Symphony Orchestra, aux côtés de Maxim Vengerov.

Vidéos associées à Roby Lakatos