ténor

Marcelo Raúl Álvarez

February 27, 1962 - Córdoba

© Javier del Real

Marcelo Raúl Álvarez, l’un des plus importants ténors du monde entier, est né à Córdoba en Argentine en 1962.

À l’âge de cinq ans, il s’inscrit à l’École « Escuela de Niños Cantores de Córdoba » où il obtient son diplôme en « chef de chœur et enseignant de musique ». Ensuite, il abandonne ses études jusqu’à l’âge de 30, au moment où il se remet à cultiver sa vieille passion pour la musique et décide de se consacrer au chant d’opéra.

En 1994, il fait son début dans le rôle du compte Almaviva du Barbier de Séville, et au cours de la même année il voit son talent reconnu par le ténor de la renommée mondiale Giuseppe Di Stefano, qui, pendant qu’il enseignait au Colegio Nacional de Buenos Aires, eu l’occasion d’écouter Álvarez chater.

En février 1995, Álvarez est invité d’abord par Pavarotti à Philadelphie (USA), pour participer à la finale de la « Pavarotti International Voice Competition », et ensuite à Minorque, en Espagne, par Ismael Pons, pour jouer dans la Marina avec le baryton Juan Pons. Ainsi, fort de ses succès, Álvarez décide de continuer sa carrière de chanteur d’opéra en Europe.

En Europe, il gagne un concours de chant à Pavie et signe des contrats avec le théâtre La Fenice de Venise et le théâtre Carlo Felice de Gênes. Pour son début à La Fenice, on lui permet de choisir son premier rôle, choix qui, tel un défi, Álvarez fera tomber sur le personnage très difficile d’Elvino dans La Somnambule de Bellini. Dans la même période, il commence sa collaboration avec Franca Mattiucci, qui deviendra son conseiller artistique pour les trois années qui suivent.

En novembre 1995 il interprète Alfredo dans La Traviata, avec Mariella Devia, l’une des plus importantes sopranos italiennes, dans le rôle de Violetta. La performance obtient un grand succès et ouvre à Álvarez les portes de nombreuses salles d’opéra dans toute l’Europe. À partir de ce moment, il interprétera toujours de nouveaux rôles, notamment dans La filledu régiment, Linda di Chamounix et Lucia di Lammermoor de Donizzetti ; Le Chevalier à la rose de Strauss; Rigoletto de Verdi, I Puritani de Bellini ; Werther et Manon de Massenet.

Son activité lui vaut la faveur de la critique italienne, ensuite il attire l’attention de Sony Classics pour son interprétation de Rigoletto à Toulouse, et signe avec eux un contrat pour six CD en six ans.

En 1998 il chante dans La Traviata au Royal Albert Hall, et ensuite dans le Covent Garden Tour à Baden Baden, où il est dirigé par Plàcido Domingo.

Son premier CD, Bel Canto, sorti chez Sony Classics, date de 1998. Ensuite, suivront Marcelo Álvarez sings Gardel, consacré au tango argentin de Carlos Gardel ; French Opera Arias ; et The Tenor's Passion, une sélection de plus connus airs d’opéra. En outre, il fait sortir l’album complet de l’opéra Manon avec Renee Fleming, une performance qui fut enregistrée en directe à l’opéra Bastille de Paris. Ses DVD incluent, parmi autres, La Bohème à La Scala ; Rigoletto au Covent Garden, au Barcelona Liceu Theatre et au théâtre de Sienne ; Lucia di Lammermoor enregistré à Gênes et à Tokyo ; Werther au Vienna State Opera ; Tosca à l’Arena di Verona, et Un Bal en masqué au Royal Theatre de Madrid.

1999 est l’année de production du film documentaire primé Marcelo Álvarez in Search of Garde, qui propose des nouvelles versions de tango tout en restant dans l’esprit et le style traditionnels de la légende du genre, Carlos Gardel.

En septembre 2000, il fait son début au Royal Opera House de Londres avec Les contes d'Hoffmann d’Offenbach. Puis, il se produit au Metropolitan Opera House de New York pour une nouvelle production de La Traviata de Franco Zeffirelli, dirigé par James Levine. Enfin, il interpréte cet opéra également en France (dans le théâtre romain d’Orange), à Vienne, à Paris et au Deutsche Oper Berlin.

En 2001, il interprète le duc de Mantoue dans la nouvelle version – qui suscita de nombreuses controverses dans la critique – du Rigoletto dirigé par David McVicar au Royal Opera House Covent Garden de Londres.

En janvier 2002, il inaugure le nouveau théâtre des Arcimboldi de Milan, qui jusqu’à 2004 fut le siège temporaire de La Scala. Álvarez s’y produit dans le rôle d’Alfredo dans La Traviata avec Inva Mula interprétant Violetta.

En juin 2003 il enregistre avec le ténor italien Salvatore Licitra Duetto, une collection de ballades romantiques conçues à partir d’airs d’opéra et d’autres mélodies classiques, programmé en concert au Colisée à Rome, puis à Central Park à New York, et enfin transmis aux États-Unis par PBS public television.

En 2003, il change de répertoire en passant au ténor spinto, ce qui le conduit à ses majeurs succès, et en 2004 il fait son début dans Luisa Miller au Covent Garden et interprète le rôle de Riccardo dans Un Bal in masqué. Ensuite, il continue à étudier son nouveau répertoire, et en 2006, débute dans le rôle de Manrico du Trovatore de Verdi au théâtre de Parme, un endroit où la critique s’était toujours révélée hostile envers les ténors. Enfin, cette période est marquée par de nombreuses collaborations, dont, parmi d’autres, celles avec Angela Gheorghiu, Bryn Terfel, Fiorenza Cedolins, Ruggero Raimondi.

En 2008, il se produit plusieurs fois dans Carmen de Bizet. En 2009, il enregistre chez Decca son premier CD titré The Verdi Tenor, et lance chez Sony Classics une collection de ses plus belles performances, Marcelo Álvarez Tenorissimo.

En 2009-2010, il ouvre, avec le soprano Karita Mattila et le baryton George Gagnidze, la saison du Met avec le rôle de Cavaradossi dans la Tosca de Puccini.

En avril 2010, il fait son début dans le rôle de Radamès dans l’Aïda de Verdi au Covent Garden à Londres, puis, en été, il retourne à l’Arène de Vérone pour Carmen et ll Trovatore.

Álvarez a chanté sous la direction des plus grands chefs, tels Gianandrea Gavazzeni, James Levine, Zubin Mehta, Lorin Maazel, Claudio Abbado, Riccardo Muti, Daniel Oren, Bruno Bartotelli, Marcello Viotti, López Cobos, James Conlon, Riccardo Chailly, Stefano Ranzani, Jules Rudel, Miguel Angel Veltri, Antonio Pappano, Michael Plason, Nicola Palumbo Luissotti, Semyon Bychkov, Philippe Jordan, et Gianandrea Noseda. Depuis son début il a interprété un vaste nombre de rôles différents, autant de nouveaux défis qui ont contribué à l’inspirer dans son art et à consolider sa carrière.

Vidéos associées à Marcelo Raúl Álvarez