soprano

Malin Hartelius

September 1, 1966

© Mats Bäcker

Malin Hartelius, soprano suédoise, a étudié sous la tutelle de Margarethe Bence puis commencé sa carrière en tant que membre du Wiener Staatsoper de 1989 à 1991. Elle a fait partie de l'ensemble de l'Opernhaus de Zürich de 1991 à 2012, se produisant dans un vaste panel d'opéras de Mozart, mais aussi interprétant Sophie (Der Rosenkavalier), Estrella (Alfonso und Estrella), Adina (L'Elisir d'amore), Leïla (Les Pêcheurs de perles), Eudoxie (La Juive), Pamina (Die Zauberflöte), Fiordiligi (Così fan tutte), Contessa Almaviva (Le Nozze di Figaro), Donna Elvira (Don Giovanni) ainsi que Tatiana (Eugène Onéguine).

En juillet 2011, après la première d'Il Re pastore à Zurich, elle est reconnue comme l'une des meilleures interprètes actuelles de Mozart. Elle perce sur la scène internationale grâce à son interprétation portée aux nues d'Adina dans L'Elisir d'amore à l'Opéra de Francfort puis son succès retentissant dans le rôle de Blondchen dirigé par Marc Minkowski, au Salzburg Festival. Ses débuts à Zurich dans les rôles de la Comtesse et de Fiordiligi sont acclamés sur la scène internationale, de même que son interprétation de la production d'Harnoncourt de l'opéra rarement joué de Schubert, Alfonso et Estrella, de même qu'à Zurich. Elle a été l'invitée des opéras de Berlin, Vienne, Paris, Hambourg et Munich, de même que des festivals de Ludwigsburg, Schwetzingen et d'Aix-en-Provence. En 1992, elle fait ses débuts au Salzburg Festival où elle interprète successivement les rôles de Dircé (Médée de Cherubini), Adèle, Rosina dans La Fausse Ingénue et récemment dans Das Labyrinth de von Winter (Pamina). Récemment, elle a fait des débuts brillants dans le rôle de Leila dans Les Pêcheurs de perles à Zurich, son retour acclamé au Wiener Staatsoper dans le rôle d'Elvira dans Don Giovanni sous la direction de Franz Welser-Möst et dans le rôle de la Comtesse dans Le Nozze di Figaro. À Cleveland, elle s'est illustrée dans des productions scéniques des trois opéras de Da Ponte également sous la direction de Franz Welser-Möst et à Zurich, elle a été applaudie dans le pastiche de Handel intitulé Sale, dans Rinaldo et dans le rôle de Fiordiligi à l'opéra de Zurich à Winterthur.

Malin Hartelius est également très demandée en concert. Elle travaille avec les meilleurs chefs d'orchestre, tels Ivor Bolton, Riccardo Chailly, William Christie, Adam Fischer, Sir John Eliot Gardiner, Nikolaus Harnoncourt, Martin Haselböck, Mariss Jansons, Philippe Jordan et Franz Welser-Möst de même qu'avec des orchestres de renom, dont le Vienna Philharmonic, le Royal Concertgebouw Orchestra, le Gewandhausorchester de Leipzig, le Tonhalle-Orchester de Zürich, l'Accademia Santa Cecilia, le Philharmonia Orchestra, le Bavarian Radio Symphony Orchestra, le London Symphony Orchestra et le Cleveland Orchestra. En 1993, elle a donné son premier récital au Théâtre du Châtelet à Paris.

Récemment, elle a fait sensation sur les scènes de concert notamment dans un solo de la Symphonie n°4 de Mahler et dans le Messie de Haendel au Salzburg Festival, dans Ein Deutsches Requiem de Brahms, dans la Messe en ut mineur de Mozart et dans Les Saisons d'Haydn avec le Cleveland Orchestra, sous la direction de Welser-Möst, dans La Création d'Haydn dirigée par Adam Fischer de même que dans la Symphonie n°9 de Beethoven sous la baguette de Riccardo Chailly. Elle a fait ses débuts acclamés dans le rôle de Vitellia dans La Clemenza di Tito en concert dans le cadre d'une tournée de la Deutsche Kammerphilharmonie sous la directiobn de Langrée, qui l'a également invitée à interpréter le Requiem De Mozart à Salzbourg où elle a aussio chanté sous la direction de Bolton durant la Mozartwoche. À Vienne, elle a récemment interprété des arias de Mozart sous la direction d'Haselböck.

Ses temps forts de la saison 2013-2014 incluent une reprise de Sale à Zurich, Donna Elvira au Wiener Staatsoper, Rosalinde dans La Chauve-souris de J. Strauss sous la direction de Mehta et ses débuts dans le rôle de Donna Anna à Palerme. Elle interprètera Eurydice dans l'Orphée et Eurydice de Gluck durant des représentations de concert sous la direction de Laurence Equilbey en France et Vitellia sous la direction de Langrée durant la Mozartwoche de Salzburg. Elle interprètera également la Symphonie n°8 de Mahler sous la direction de Chailly à Milan, Es-Dur Messe de Schubert avec le Bavarian Radio Symphony Orchestra sous la direction de Welser-Möst à Munich, ainsi que la Symphonie n°2 de Mahler au Wiener Musikverein. Elle retournera se produire en récital en Suède et en Suisse.

Ses interprétations et son répertoire s'illustrent dans de nombreux enregistrements. Elle a enregistré sur DVD les productions acclamées d'Il Ritorno d'Ulisse in Patria de Monteverdi (dirigé par Harnoncourt), Der Rosenkavalier, Hänsel und Gretel, Così fan tutte, Die Zauberflöte, Le Nozze di Figaro (sous la direction de Welser-Möst) et Die Entführung aus dem Serail à l'opéra de Zurich, d'Idomeneo (Norrington, Camerata Salzburg) et de La Finta semplice (Hofstetter, Camerata Salzburg) au Salzburg Festival. On peut également écouter ses enregistrements d'Il Sogno di Scipione de Mozart avec le Freiburger Barockorchester et de plusieurs Cantates de Bach (Gardiner, Monteverdi Choir), la Messe en ut mineur de Mozart (Bolton, Mozarteumorchester Salzburg) et l'Harmonienmesse d'Haydn (Jansons, Bavarian Radio Symphony Orchestra and Choir) et plusieurs autres œuvres.

En janvier 2010, Malin Hartelius a été honorée de l'ordre « Litteris et Artibus » par le Roi de Suède à Stockholm.

Source : imgartists.com

Vidéos associées à Malin Hartelius