violoniste

David Oïstrakh

September 30, 1908 - Odessa (Ukraine) — October 24, 1974

© DR

David Oïstrakh fut un géant parmi les musiciens du XXe siècle, un violoniste dont le calme et l’attitude impassible cachaient à la fois son génie d’interprète et les conditions particulières de sa vie et carrière en tant qu’artiste soviétique. C’est par la chaleur et la puissance de ton qui émanait de son jeu, ainsi que par sa virtuosité contenue d’interprète qu’il représenta le summum de l’école Russe de violon, et fut source d’inspiration pour de nombreux compositeurs soviétiques contemporains, notamment Prokofiev et Khachaturian. Lors de ses débuts à New York en 1951, il donna la toute première interprétation nord-américaine du Concerto pour violon n°1 de Chostakovitch, et il joua deux mouvements de la Seconde sonate pour violon de Prokofiev à l’occasion de l’enterrement du compositeur en 1953.

  • 1913–26 : Étudie avec Pyotr Stolyarsky dès l’âge de 5 ans jusqu’à la remise de son diplôme de premier cycle (violon et viole) au Conservatoire d’Etat d’Odessa.
  • 1920–29 : Part dans une grande tournée à travers l’Union Soviétique ; fait ses débuts à Leningrad (en 1928) et Moscou (en 1929).
  • 1927 : Glazunov l’invite à jouer son Concerto pour violon à Kiev.
  • 1934 : Obtient un poste d’enseignant au Conservatoire de Moscou.
  • 1937 : Premier Prix du Concours Ysaÿe à Bruxelles.
  • 1939–45 : Joue pour les soldats de première ligne et les travailleurs d’usine, parfois dans des conditions difficiles.
  • 1945 : Yehudi Menuhin lui rend visite à Moscou. Ils se lient d’amitié.
  • 1949 : Première apparition à l’Ouest à Helsinki.
  • 1954 : Nommé Artiste du Peuple de l’USSR.
  • 1953–55 : Première expérience en France, Allemagne de l’Ouest, Grande-Bretagne et aux États-Unis.
  • 1955–74 : Il est très occupé à donner des concerts tant en URSS qu’à l’étranger, ainsi qu’à enseigner, à enregistrer et aussi plus tard à diriger.
  • 1960 : Récipiendaire du Prix Lénine.
  • 1964 : Victime d’une crise cardiaque, il continue néanmoins à travailler dur.
  • 1967 : Chostakovitch lui dédicace son Concerto pour violon n°2.

Vidéos associées à David Oïstrakh