baryton-basse

Benedict Nelson

© Chris Gloag

Salué par Rupert Christiansen comme la plus grande révélation opératique en 2009 (The Daily Telegraph), le baryton anglais Benedict Nelson est l'un des chanteurs les plus intéressants de sa génération, si bien qu'on le compare souvent à Gerard Finley ou Simon Keenlyside.

Né à Londres, Nelson a étudié à la Guildhall School of Music and Drama et au National Opera Studio. EN 2007, à 23 ans seulement, il remporte le premier prix Kathleen Ferrier et la médaille d'or de Guildhall.

Aujourd'hui âgé de 26 ans, Benedict Nelson a déjà endossé dans sa carrière un nombre considérable de rôles, notamment Énée (Didon et Énée), Marcello (La Bohème), Baron Gondremarck (La Vie Parisienne), Christian (Un ballo in maschera), Morales (Carmen) et Tarquinius et Junius (Rape of Lucretia).

Protégé de Sir Thomas Allen, boursier de la Samling Foundation, Benedict apprécie tant le répertoire orchestral que celui lyrique. Il a récemment fait ses début avec le BBC Symphony Orchestra sous la direction de Jiří Bělohlávek pour lequel il a chanté dans le Requiem de Brahms. Benedict Nelson s'est déjà produit dans les salles les plus prestigieuses, notamment le Wigmore Hall, le Cadogan Hall, le Royal Albert Hall, King's Place, Snape Maltings, St John’s Smith Square et St Martin-in-the-fields auprès de chefs comme Sir Neville Marriner, David Parry, Bernard Labaie et Thomas Zehetmair.

Vidéos associées à Benedict Nelson