mezzo-soprano

Anna Bonitatibus

La colorature italienne dispose d'un répertoire de plus de cinquante opéras. Reconnue pour ses interprétations dans les opéras majeurs de Mozart et Rossini, ainsi que pour ses rôles dans le répertoire baroque et l'opera buffa napolitaine, elle a été invitée par les plus prestigieuses salles au monde.

Née en Basilicate, Anna Bonitatibus commence l'étude de la musique à l'âge de neuf ans. Elle sort diplômée du conservatoire en piano et en chant, avec les meilleurs résultats dans les deux disciplines.

Dès 1992, date à laquelle elle enregistre Griselda d'Antonio Vivaldi, elle se consacre au répertoire baroque et fréquente Haendel, Bach, Vivaldi, Porpora, Bononcini, Scarlatti... Elle se produit aussi dans l’opera buffa napolitaine (avec Cimarosa, Pergolesi, Paisiello, Pavesi), les opéras de Mozart, et les œuvres principales de Gioacchino Rossini. Dès lors, Anna Bonitatibus apparaît régulièrement sur les scènes les plus importantes : Covent Garden, le Nederlandse Opera et le Concertgebouw de Amsterdam, le Staatsoper et le Bayerischer Rundfunk de Munich, l'Opernhaus de Zurich, le Festival de Salzbourg, le Semperoper de Dresde, le Čajkovskij Concert Hall à Moscou, le Teatro Real Madrid, le Théâtre des Champs-Élysées et la Salle Pleyel à Paris, la Monnaie de Bruxelles, le Staatsoper, le Konzerthaus et le Theater an der Wien, l'Accademia di Santa Cecilia de Roma, ainsi que la Fenice de Venise.

En 1999 elle fait ses débuts à La Scala dans Don Giovanni, sous la baguette de Riccardo Muti ; dans la même saison elle sera Adalgisa dans une nouvelle production de Norma au Teatro San Carlo à Naples. En 2000, pour l’inauguration de la saison de l’Opéra de Lyon, elle est Angelina dans La Cenerentola de Rossini, rôle interprété plusieurs fois (à Bologne, Dresde, Munich, Zurich, Rome, Moscou, Las Palmas) – Angelina devient alors l'un de ses rôles de prédilection, avec celui de Rosina dans Il Barbiere di Siviglia, interprété notamment sur la scène de Florence et de Parme. Parmi ses interprétations notoires, on peut également citer Cherubino dans Le Nozze di Figaro (Londres, Paris, Munich, Turin, Valence), Sesto dans La Clemenza di Tito (Amsterdam, Copenhague, Budapest), Romeo du chef-d’œuvre de Bellini I Capuleti e i Montecchi (Tenerife, Mosca, Gênes)...

En 2003 elle participe à l’inauguration de la saison du Teatro Carlo Felice de Gênes, en interprétant la Marchesa Melibea dans Il Viaggio a Reims de Rossini. Anna Bonitatibus est connue aussi pour ses interprétations du répertoire français : en 2005, elle tient le rôle principal d'Orphée, dans la version révisée par Berlioz de l'Orphée et Eurydice de Gluck, sur la scène du Staatsoper de Munich. Anna Bonitatibus fait ses débuts au Covent Garden de Londres au cours de la saison 2006-2007, sous la baguette de Sir Charles Mackerras dans l’Orlando de Händel. Elle y reviendra, triomphale, dans le rôle de Cherubino.

Au cours de la saison 2008-2009, Anna Bonitatibus a interprété Rosina dans Il Barbiere di Siviglia à Baden-Baden, Piacere, dans Il Trionfo del Tempo e del Disinganno de Händel au Teatro Real Madrid, Giunone dans la nouvelle production de Ercole amante de Cavalli à Amsterdam, Cherubino au Théâtre des Champs Elysées à Paris, Nerone dans Agrippina de Händel et Dorabella dans la nouvelle production de Così fan tutte de Mozart (Opernhaus de Zurich). Avec la Petite Messe Solennelle elle a conclu le Festival de Pesaro de l’été 2009.

En 2009-2010, elle chante dans le rôle d'Isabella (L'Italienne à Alger) à Cologne, dans le rôle d'Ottavia (L'Incoronazione di Poppea) à Vienne dans la mise en scène de Robert Carsen, et à Madrid dans celle de Pierluigi Pizzi (direction William Christie). En février 2010, elle est invitée pour la première fois par le Cleveland Orchestra dirigé par Franz Welser-Möst, à l'occasion de la nouvelle production de Così fan tutte, accueillie par un très grand succès.

Anna Bonitatibus ouvre sa saison 2010-2011 avec la Petite Messe Solennelle de Rossini au Théâtre des Champs-Elysées, puis poursuit avec ce compositeur, à l'occasion de récitals à Jesi, Naples et Hambourg, d'un concert consacré au Stabat Mater (à Cleveland), et de deux productions d'opéras (L'Italienne à Alger, Le Barbier de Séville). En plus de ces engagements rossiniens, Anna Bonitatibus a chanté dans Le Nozze di Figaro au Staatsoper de Vienne, et dans Mitridate à l’Opernfestspiele-Bayerische Staatsoper de Munich.

En 2011-2012, Anna Bonitatibus endosse pour la première fois le rôle titre de la très attendue recréation de La Didone de Cavalli à Caen, Luxembourg et Paris sous la direction de William Christie. On la verra aussi dans Le Nozze di Figaro à Covent Garden sous la baguette de Antonio Pappano, et dans de nouveaux rendez-vous avec Rossini, Monteverdi, Mozart.

Vidéos associées à Anna Bonitatibus