compositeur

Alban Berg

February 9, 1885 - Vienne (Autriche) — December 24, 1935 - Vienne (Autriche)

Alban Berg, le nostalgique du dix-neuvième siècle

Alban Berg est avec Anton Webern le plus illustre représentant de la seconde école de Vienne. D’abord autodidacte, il compose de nombreuses œuvres dans la tradition Romantique. En 1904, la rencontre avec Arnold Schoenberg sera décisive pour le nouveau chemin musical de Berg. Le compositeur va apprendre et assimiler la technique dodécaphonique et l’appliquer à ses œuvres sans pour autant quitter le lyrisme, la poésie et l’expression Romantique.

L'œuvre singulière d'Alban Berg

Alban Berg, dont le caractère est serein et introverti, passe pratiquement toute sa vie à Vienne. Les angoisses expressionnistes comme les doutes liés au langage musical trouvent leurs expressions dans ses opéras. Wozzeck (1922) lui permet de transcrire musicalement sa vison de la mort, alors que Lulu (1935) est un testament sur le désir, l’inconscient et la violence. Fragilisé par les scandales que provoquent ses œuvres, Berg se positionne difficilement face à la modernité et l’avant-garde musicale. Il reste foncièrement une personnalité discrète.

Si son œuvre exploite, avec un sens artistique incomparable, les techniques de l’école de Vienne, elle demeure singulière par sa sensibilité nostalgique, sa liberté et sa fraîcheur qui échappe à toute analyse. La Suite Lyrique (1926), tout en utilisant la technique sérielle, est une musique déchirante par les confidences sur l’amour passionné que lui inspire Hanna Fuchs-Robertin, la belle-sœur d’Alma Mahler. De santé fragile, Alban Berg meurt d’une septicémie en 1935 à l’âge de 50 ans sans avoir le temps d’écrire le dernier acte de son opéra Lulu.

Vidéos associées à Alban Berg