Logo Rolex

Certaines parties ne sont pas accessibles. Merci pour votre compréhension.

concert Herbert von Karajan dirige le Concert du nouvel an de 1983 Berliner Philharmoniker

Berliner Philharmoniker

Herbert von Karajan dirige le Concert du nouvel an de 1983 Berliner Philharmoniker

En quelques mots...

Herbert von Karajan dirige les Berliner Philharmoniker dans un programme qui interroge la notion de « patrie ». Tout d’abord, Guillaume Tell de Rossini nous raconte l’histoire d’un amour filial qui met en danger le légendaire héros suisse face à l’occupation des Habsbourg. Sa célèbre ouverture est aujourd’hui l’une des œuvres de musique classique les plus jouées au monde. Puis s’ensuit La Moldau, issue du cycle symphonique intitulé Ma patrie de Smetana, dont les paysages de Bohême brillent par leur mélodie fascinante. La Valse triste de Sibelius, tirée de l’œuvre Kuolema, qui signifie la mort en finnois, met ensuite en scène une mère dansant avec la Mort. La rigueur et la subtilité du maestro Karajan offrent à ce programme une ampleur nouvelle, avant de se clôturer sur deux œuvres essentielles d’un autre maître autrichien, Johann Strauss, la valse Délires et l’ouverture du Baron tzigane.

Programme

  • Gioachino Rossini, Guillaume Tell
    • Ouverture
  • Bedrich Smetana, Ma patrie
    • 2. Vltava (La Moldau)
  • Jean Sibelius, Valse triste de « Kuolema », op. 44 n°1
  • Johann Strauss I, Delirien (Walzer), op. 212
  • Johann Strauss II, Le Baron tzigane
    • Ouverture

Informations

  • Réalisé par
  • Lieu : Philharmonie de Berlin (Berlin, Allemagne)
  • Année de production : 1991
  • Date d'enregistrement : 1983
  • Durée : 53 min
  • Production : © Telemondial en co-production avec ZDF
Cette vidéo est réservée à nos abonnés. En quelques clics, vous pouvez être l’un d’entre eux.

Vous aimerez également